default-logo
14
JUIN
2015

Master Finance

Posted By :
Comments : 0

Il faut bien reconnaître à ma charge que je n’ai jamais été un gros bosseur et que j’avais tendance à choisir mes matières, dès lors, je ne devais pas non plus m’attendre à des résultats très élevés ; j’ai toujours travaillé de façon sélective, presque uniquement ce qui m’intéressait et surtout je passais beaucoup de temps à suivre déjà la Bourse la journée et le sport le soir, pour ne pas dire qu’il m’arrivait parfois de sécher les cours…L’amplitude de mes notes allait de 0,5 sur 20, à 18 sur 20 en comptabilité analytique, c’est dire la disparité de mon niveau qui correspondait en gros à mes centres d’intérêt et au travail fourni, très variable.La seconde année de ce cursus, j’ai été ajourné avec une moyenne de 9,85… Il ne me manquait que cinq points ; c’était vraiment rageant ! J’ai récupéré les cours qui me manquaient auprès d’une amie (merci Valérie) et je me suis remis au travail de façon intensive pour repasser en septembre les six matières pour lesquelles je n’avais pas eu la moyenne, pour finalement décrocher ma Maîtrise Sciences Gestion avec 12,10 de moyenne et la mention AB, à ma grande surprise.

Pour le troisième cycle, j’hésitais un peu entre un DESS Finance à Evry, proche de mon domicile, et une autre formation ; j’ai choisi un Master Finance et Marchés des Capitaux à Saint Ambroise à Paris dans le 11ème arrondissement, à l’Ecole Supérieure de Gestion (ESG) qui est un établissement privé. Après une année sérieuse de travail, j’obtiens en 2002 12,93 points de moyenne générale et je décroche mon diplôme de Troisième cycle universitaire.

Après cette année très profitable et ce succès, je décide d’en arrêter-là pour ce qui est de mes études supérieures ; si l’on considère mon niveau scolaire de départ plutôt moyen et sans éclat, je m’en tire plutôt bien à l’arrivée ; mes études scolaires et universitaires me laissent un bon souvenir et peu de regrets ; j’ai eu des moments plus difficiles que d’autres où ça s’est joué sur le fil du rasoir (en particulier mon passage en Première STT et mon ajournement en Maîtrise), mais tout, au bout du compte, s’est bien terminé.

 

About the Author